communication1

Vous avez envie de communiquer sereinement ? Lisez les lignes qui suivent.

Les relations et la conversation sont ils utiles ?

Ils sont pour nous, êtres humains, un besoin fondamental. Maslow, dans sa pyramide des besoins humains fondamentaux, classe le besoin de relation sociale en 3ème position sur 5.

Pour rappel, les 5 besoins sont :

  1. besoins physiologiques, (boire, manger, dormir…),
  2. besoin de sécurité, (sécurité physique, du patrimoine, financière),
  3. besoin d’appartenance à un groupe, (relations sociales avec la famille, les amis), affectif,
  4. besoin d’estime de soi,
  5. besoin de s’accomplir.

Positif

« On préfère ceux qui s’expriment dans la joie que dans le ressentiment ou le pessimiste »,  La Palisse

Je ne comprend pas cette habitude bizarre qu’ont certaines personnes de se réunir et de parler du passé, et surtout des problèmes du passé. Ils ressassent et ressassent. Ils sortent de ce genre d’entrevue complètement épuisés et repartent plus négatifs dans leur dialogue intérieur que jamais.

Mais pourquoi font ils cela ? Ils se sont vidés, ont vidés leurs partenaires de discussion et tout le monde se sent plus mal qu’avant.

Comment entretenir une relation bienfaisante, qui apporte la sécurité intérieure ?

Vous pouvez être positif, parler de ce que vous aimez, des aspects positifs de votre vie, du présent et du futur, de vos projets, de vos centres d’intérêts et de vos points communs. Cela va vous permettre de révéler le meilleur de vous même et de votre partenaire.

Pensez que votre partenaire a un coeur aussi et que, si vous lui faites du mal, non seulement vous ne vous sentirez pas bien avec ça, mais lui aussi, vous fera peut être du mal en retour. Ne perdez pas de vue que votre but dans la vie est d’atteindre le bonheur, comme tout un chacun.

Essayez d’être toujours dans la plus grande des bienveillance envers vous même, votre partenaire et toutes et tous.

Nous sommes nés pour être heureux et créer le bonheur et la communication est la meilleure façon de véhiculer ce bonheur.

Un peu de politesse

Savez-vous pourquoi nous apprenons et appliquons la politesse ? Et bien, lorsque vous vous montrez poli avec quelqu’un, vous lui signifiez : tu vois, je suis là, tout va bien, je ne suis pas agressif, je suis poli avec toi, et j’attends de toi que tu le sois aussi en retour avec moi. C’est une certaine façon de marquer, de montrer son territoire et de codifier les rapports.

Avez vous remarqué combien certaines personnes coupent la parole aux autres, ou ne les écoutent visiblement pas ? Ils semblent penser : ce que tu dis ne m’intéresse pas, j’en ais une meilleure à te raconter. Et bien c’est impoli et irrespectueux.

Chaque chose qui vous est dites peut être intéressante pour vous. La personne qui vous parle a tout à fait le droit de s’exprimer pleinement, vous pouvez vous exprimer après.

Personne au monde ne sait absolument tout et c’est en écoutant que l’on apprend et que l’on avance dans sa vie.

Dans le même style, vous avez celui ou celle qui monopolise la conversation, moi je, moi je…. Cette personne souffre certainement d’un grand manque de reconnaissance de soi et cherche sa solution dans la communication. Sauf que pour les autres, elle est juste impossible.

De plus, son manque d’estime d’elle ne se résoudra que lorsqu’elle commencera elle même à s’estimer. Personne d’autre qu’elle ne peut le faire.

Il existe aussi des personnes qui aiment mettre les autres en situation inconfortable. Cela n’est ni agréable, ni épanouissant, à éviter autant que possible.

Si vous avez envie d’avoir une vrai conversation, un vrai échange, écoutez ce qui se dit, vraiment, et si vous voulez que la conversation se poursuive, vous pouvez même reprendre les points importants soulevés par votre partenaire et les reformuler tout en disant votre opinion et en continuant la conversation sur ce sujet. Ainsi, vous enrichirez la conversation, votre relation et vous même.

Le regard des autres

Si votre partenaire est de mauvaise humeur et vous raconte des choses qui ne vous plaisent pas, n’y prêtez pas plus d’attention que cela, il a un problème qui lui appartient et a besoin de se défouler.

S’il emploie des phrases tu, tu n’y arriveras jamais, tu es ceci, tu es cela, vous pouvez vous affirmer : tout en respectant l’autre, en commençant par exemple par lui dire : ce que j’aime en toi, c’est…. Mais ce qui me pose un problème, c’est….. et j’ai besoin de ….

Jacques Salomé dit que les tu tuent, et effectivement, les tu sont souvent suivis de jugements négatifs, qui ne construisent rien et détruisent petit à petit ou brutalement les relations.

Refusez de vous laisser impressionner et bloquer par les regards négatifs des autres. Bien souvent, ils ne vous concernent même pas. Les personnes négatives sont juste surbookées de problèmes qu’elles n’ont pas encore résolu, cela leur appartient.

Il est plus facile de dire que les problèmes viennent des autres que d’en prendre la responsabilité et de les résoudre. Mais les autres ont les leurs, et vous avez les vôtres. A chacun de résoudre les siens.

Nous ne sommes pas ensemble pour porter des jugements, mais pour partager, rire et avancer dans la vie.

Si vous avez besoin de dire non, dîtes le, dire non à quelque chose qui ne vous convient pas est dire oui à vous même.

De grâce,  n’interprétez pas !!!

Songez que vous voyez déjà tout à travers le filtre de vos propres croyances. Lorsque je vous parle de vos croyances, je veux dire ce que vous pensez de la vie.

Ces croyances vous viennent de votre éducation, de votre environnement éducatif et de vos expériences de vie. Elles sont positives et négatives, tout dépend comment vous avez intériorisé votre passé et si vous regardez le côté plein ou vide du verre.

Pensez que l’autre, en face de vous, comprend aussi tout ce que vous lui dites à travers ses croyances personnelles.

Donc, ne rajoutez pas d’interprétation. Sinon, la conversation risque d’être totalement faussée.  Vous pensez une chose et votre partenaire une autre. Si quelque chose ne vous semble pas clair ou que tout n’a pas été dit et que vous concevez un doute, demandez, ne faites pas de supposition vous-même.

Après, n’oubliez jamais que lorsque vous posez une question, vous aurez une réponse. Si vous n’avez pas envie d’entendre quelque chose qui ne vous convient pas, ne demandez pas. Par exemple, si vous êtes en couple et que vous venez de vous disputer, ce n’est pas le moment de demander si votre compagnon ou compagne a envie de s’engager. Si vous avez peur que votre compagnon ou votre compagne ne vous trompe et que vous n’êtes pas prêt, là, tout de suite, à vous entendre dire la vérité, attendez le meilleur moment pour vous.

Si vous voulez savoir quelque chose, demandez-le

J’ai une amie qui a vécu une drôle de mésaventure, il y a quelques années. Je vais la renommer Catherine. Catherine a rencontré un homme, Pierre, qu’elle trouvait très attirant et a commencé à nourrir de tendres sentiments envers lui.

Mais, en faisant plus ample connaissance, elle s’est rendue compte qu’il était marié. Elle a donc laissé tomber. Et puis, quelques temps plus tard, l’homme en question lui a fait une déclaration d’amour de la façon la plus romantique qui soit.

Mon amie, toujours attirée mais bloquée par l’interdit, ne sachant plus trop que faire, a clarifié la situation. Elle lui a demandé comment se passait sa relation avec sa femme. Et, devinez quoi ? Pierre a répondu que tout allait très bien, que lui et sa femme avait d’excellentes relations… c’était visiblement un homme à la moralité douteuse…

Pour éviter tout malentendu, pour être bien certain (e) d’avoir tout compris, je vous conseille de demander, d’être clair (e) et précis(e) autant que possible.

si vous avez envie de dire quelque chose, dîtes le

Les émotions sont faites pour être partagées. Marc Lévy

Pourquoi ? garder vos émotions négatives peur vous peut causer des somatisations, des maux de ventre, de tête et peut faire le lit de maladies. De plus, il n’y aura pas de résolution des problèmes liés à ces émotions.

N’hésitez pas à mettre des mots sur vos émotions.

je me sens…   quand tu dis que… ou quand tu fais…

D’autre part, si, à un moment donné, vous avez envie de dire « je t’aime », n’hésitez pas. Vous n’êtes pas en train de demander l’autre en mariage. Vous n’êtes pas non plus en train de lui demander de vous faire un enfant. Juste, à ce moment précis, vous l’aimez, alors, dîtes le. Cela vous donnera du bonheur, et à votre partenaire aussi, il n’y a pas de problème, mais que du bonheur.

Merci est aussi un très joli mot, qui fait du bien à tout le monde. N’hésitez surtout pas à le dire souvent, autant que possible.

L’art du sourire

Allez vous plutôt vers un sourire ou devant un visage fermé ? Préférez vous un échange positif, drôle, ou un échange de messages ressemblants au journal de 20h ?

Si vous êtes partant pour un échange positif, vous avez une possibilité simple et agréable : sourire, et, en plus, c’est contagieux.

Sourire provoque la libération d’hormones du bonheur dans tout votre corps et donne envie de sourire à celui qui le reçoit. vous pouvez, si vous le voulez, l’utiliser à toute occasion.

Un temps d’écoute et de partage

Le soir, vous pouvez vous réserver un temps d’écoute et de partage avec votre partenaire et discuter des ressentis de votre journée, de vos projets, des choses importantes que vous voulez partager. Vous pouvez vous remercier d’être ensemble et de toutes les bonnes choses que vous partagez.

Si vous avez envie de créer une ambiance de lâcher prise et de détente, vous pouvez diffuser de l’huile essentielle de menthe poivrée, excellente pour cela.

Vous avez envie de lire des articles sur le bien-être et vous abonner à ma newsletter (environ un article et une vidéo tous les 15 jours) ? En bonus,  je vous offre un mini guide gratuit : « ces trésors que vous offre la nature ». Inscrivez vous à ma newsletter en cliquant

ici

 

Je vous souhaite une excellente journée.

D’accord ou pas d’accord, n’hésitez pas à commenter. Et, si l’article vous a plu, partagez-le, s’il vous plait. Mille mercis à vous

communication2