yule

Bonjour,

Savez-vous depuis combien de temps on s’offre des cadeaux pour les fêtes du solstice d’hiver, de Noël, de Yule et autres ?

Dans les temps anciens

Dans les temps anciens, la mythologie Scandinave raconte que Yule, situé entre la nuit la plus longue de l’année et le jour qui commence à grandir est la période ou Heimdallr, résidant au pole nord, accompagné des Aesirs vient rendre visite à ses enfants.

Ils vont dans chaque foyer pour offrir des présents aux enfants sages. Les enfants qui n’avaient pas été sages recevaient, eux, de la cendre dans leurs chaussettes…

Les Dieux, de leur côté et les hommes, de l’autre, se rencontraient pour partager un copieux repas bien arrosé, festoyer et échanger.

yule2

Le rythme des jours et des saisons étaient essentiel et guidait la vie de nos ancêtres Celtes (500 ans avant Jésus Christ, à peu près). A cette période de l’année, personne ne travaillait aux champs et les travaux de la ferme étaient réduits au minimum.

La nuit du solstice d’hiver, les prêtresses suspendaient des décorations d’étoiles, de soleil et de lunes aux branches des conifères de leur sanctuaire pour honorer la Déesse et les Dieux.

On racontait que cette nuit là, le roi du houx, seigneur des ténèbres, représentant la mort, en place depuis Samhain (halloween), cédait sa place au Roi chêne, seigneur de la lumière qui représente, lui, la renaissance et la vie.

Cette fête célébrait aussi la naissance de plusieurs divinités pré-chrétiennes, comme dionysos, Woden, Attis, Lucina, le roi Arthur, des légendes arthruriennes, Njord et Freya, Dieu et Déesse de la fécondité et de l’abondance, et d’autres.

Au Proche-Orient, cette nuit là, on célébrait Astarte, Déesse de l’époque néolitique, ou Athtar, ou AtttarSamayin, ou Ashtoreth, selon les contrées. Elle était l’étoile du matin, la reine céleste et la mère de tous les Dieux.

Une coutume,  en Allemagne, voulait que les enfants frappent de porte en porte, portant un balai pour demander des cadeaux au nom de Perchta la sorcière.

Rome fêtait les saturnales sur une période de 7 jours.

Dans ces temps anciens, on pensait que le gui était semé par les Dieux et était l’union entre l’arbre sacré, le chêne, et le gui, toujours vert.

Cette plante était recueillie par les Druides, à l’aide de faucilles en or ou en cuivre en forme de corne de cerf. Elle était réputé pour ses propriétés miraculeuses. On pensait qu’elle était porteuse de fertilité et d’immortalité.

On raconte que dans ces temps là, ce n’était pas juste un baiser qui était échangé sous le gui et aussi qu’embrasser sa bien-aimée ou son bien aimé sous le gui assurait le mariage, le bonheur et une longue vie.

Attention, cette belle plante ne se consomme pas à la légère. Mal utilisée, elle peut être toxique. Il s’agit d’énergétique.

Au cours de ces festivités, il y avait sur la table des poulets, des chapons, des oies, des cochons de lait, des rôtis, des gâteaux, du vin chaud épicé et des pommes, considérées comme sacrées, accompagnées de cidre, mis à l’honneur.

La coupe waissail était un breuvage très populaire réalisé à partir de bière, de cidre et de brandy épicé de cannelle,de muscade, de gingembre et de clous de girofles.

Les extravagances étaient permises et même encouragées.

Comme vous pouvez le constater, beaucoup de traditions fêtaient et fêtent le solstices d’hiver.

D’immenses feux de bois étaient allumés au dehors pour assurer la renaissance de la lumière. Nos ancêtres avaient peur que l’obscurité ne s’installe et ne détruise la végétation qui leur assurait leurs survie.

Avec le temps, les brasiers extérieurs furent remplacés par un arbre que l’on allait chercher, que l’on coupait et que l’on brûlait.

Plus tard encore,  une bûche de chêne remplaça les grands brasiers.

Elle était conservée toute une année dans un endroit sacré. Elle représentait le feu sacré, la lumière. Elle était bénie et allumée avec les restes de la buche de l’année précédente.Elle devait brûler 12 heures pour porter chance.

Au moyen âge, cette tradition s’est transformée en bûche sur laquelle on faisait brûler des bougies, puis en bûche gâteau, desserts de nos fêtes d’aujourd’hui.

Des rituels magiques étaient pratiqués, des bouquets de moissons et des cadeaux s’offraient. Des divinations étaient réalisées avec les épis de blé.

On racontait que les animaux s’agenouillent à minuit cette nuit là, sauf si on les regarde.

Plus tard, après Jésus Christ, la date exacte de sa naissance était inconnue. Le nouveau testament propose la naissance de Jésus Christ au printemps, ce qui serait logique, le printemps étant la période ou les brebis vêlent et ont leurs agneaux.

Il fallait trouver une date pour pouvoir célébrer la naissance de Jésus, et donc l’empereur Justinien, en 529, proclama le solstice d’hiver comme étant la naissance de Jésus Christ et  fête civique. Il interdit tout travail (excepté les cuisiniers, pâtissiers et autres). Plus tard, le concile de Tours, en 567, proclama les 12 jours de Noël jusqu’à l’Epiphanie, du 25 décembre au 6 janvier, comme une période sacré et festive.

Vers 1850 commence la légende de Saint Nicolas qui apporte des cadeaux aux enfants.

En bref, ces fêtes magiques nous parlent de nos racines, où les légendes se mèlent les unes aux autres, des plus anciennes aux plus récentes.

On dit même que des représentations d’étoiles, de soleils et de lunes auraient été trouvé dans des grottes préhistoriques et qu’elles étaient utilisées en offrande pour la nuit du solstice d’hiver.

Toujours est il que cette période particulière de l’année est, depuis la nuit des temps, célébrée et fêtée dans la paix,  l’amour et le partage et que des cadeaux étaient offerts lors de ces festivités.

Si cet article vous a plu et que vous en voulez plus

Vous pouvez vous abonner à ma newsletter. Il y a environ de 1 à 2 articles par semaine, je privilégie la qualité, et une vidéo tous les 15 jours, où un peu moins.

Les thèmes tournent autour de la paix, du bonheur, du bien-être et de la nature.

En cadeau de bienvenue, je vous offre un mini-guide gratuit, « ces trésors que vous offre la nature ».

Pour vous abonner, inscrivez-vous en cliquant ICI.

Les épices qui favorisent une bonne digestion

Certains épices donnent un goût de revenez-y aux plats et, en même temps, favorisent la digestion. En voici quelques uns.

  • Le cumin : il est antispasmodique, anti-inflammatoire et apaise les digestions difficiles et douloureuses,
  • le curcuma : il stimule la fonction digestive, protège le foie, régule la flore intestinale et est anti-inflammatoire,
  • le gingembre : il est apéritif, digestif,  anti-ballonnements. Il apaise les nausées et les brûlures d’estomac,
  • la cannelle : elle stimule l’ensemble des fonctions digestives,
  • l’étoile de badiane : elle est anti-inflammatoire, anti-spasmodique, anti-ballonnements et digestive.

Les huiles essentielles pour une bonne digestion

L’huile essentielle de camomille Allemande où matricaire : elle est anti-inflammatoire et antispasmodique. Elle apaise les douleurs abdominales,

L’huile essentielle de menthe poivrée : elle est digestive, anti-nausées et anti-ballonnements,

l’huile essentielle de basilic doux à linalol : tonique général, elle est anti-inflammatoire et anti-spasmodique. De plus, elle stimule de système immunitaire. Si vous choisissez cette huile essentielle, observez bien la mention à linalol. Les autres huiles essentielles de basilic peuvent s’avérer irritantes pour la peau,

L’huile essentielle de citron : elle est digestive et anti-nausée.

Vous pouvez prendre un peu d’huile végétale (tournesol, sésame, arnica ou autre) dans votre main, ajouter 1 à 2 gouttes d’huile essentielle de votre choix ou 1 goutte de chaque, frotter vos mains l’une contre l’autre et les appliquer sur votre ventre avec un massage, décrit ci-dessous.

Massage bonne digestion

  • Vous pouvez placer le bout de vos doigt à droite de notre nombril. Appuyez, remontez, longez le nombril et descendez à gauche. Continuez en agrandissant les cercles. A chaque mouvement, stimulez bien la masse abdominale.
  • Placez les bouts des doigts de vos 2 mains sur votre nombril, au dessus et au dessous et étirez en lissant jusqu’à vos hanches. Effectuez le mouvement inverse, de vos hanches au centre de votre ventre.

Point d’acupressure bonne digestion

Vous pouvez stimuler le point hoku ou union de la vallée.

Posez votre index et votre pouce sur le point  situé entre votre index et le pouce de votre autre main. Réalisez des petits mouvements circulaires pendant 2 à 3 minutes ou maintenez une pression ferme de 2 à 3 minutes. En même temps, respirez profondément, en gonflant votre ventre sur votre inspiration et en le dégonflant sur votre expiration. Faites pareil sur votre autre main.

Ce point stimule l’ensemble de la fonction digestive. Il peut vous aider en cas de constipation, de diarrhée, de ballonnements ou de douleurs abdominales, entre autre (migraine, fièvre, etc…)

L’homéopathie bonne digestion

Le L107, de Lehning est très, très efficace. Si vous avez des nausées ou des dérangements intestinaux, c’est radical. Vous pouvez prendre 30 gouttes après chaque problème, ils vont s’arrêter très rapidement. (bien évidement, je parle de digestion après un ou des repas copieux et bien arrosés).

Excellente journée et  merveilleuses fêtes à vous.

Je vous souhaite joie et bonheur à tous les moments de votre vie

yule3

Ces conseil sont issus de mon expérience de naturopathe et de maman et ne constituent en aucun cas une ordonnance médicale.