La solution pour nettoyer vos mémoires, vos croyances, vos programmes bloquants et vous ouvrir à la paix, à l’amour et à la lumière.

pono1

Pratiquer le pardon est un choix, le choix de garder nos fausses croyances, ces blocages qui nous dirigent, nous limitent ou le choix de les nettoyer et de nous ouvrir à la paix et à la libre circulation de l’énergie d’amour en nous.

Programmes

Notre expérience de vie et autres créent nos mémoires. Elles sont parfois de gros boulets pour nous. Elles nous empêchent littéralement de nous sentir bien et nous coupe du bonheur, de l’amour et de la lumière. Ces mémoires ne sont pas nous et nous ne sommes pas elles.

Notre perception issue de nos mémoires créent à tout instant notre environnement, notre monde.

Ce qui se passe à l’extérieur de nous est la projection de ce qui se passe à l’intérieur et reflète nos pensées, nos mémoires, nos programmes. Nous sommes 100 % responsables de cela.

Le pardon va nous permettre de désamorcer nos programmes, de changer notre façon de percevoir et d’interpréter les évènements d’une façon négative (colère, peur, honte…) et de modifier notre état de souffrance en état de compréhension, d’acceptation, de libération et de paix.

Prendre conscience de notre responsabilité est le premier pas à faire. A partir de ce moment, nous ne sommes plus une victime. Se poser en victime est confortable et signifie dépendre des autres et des évènements qu’ils créent, en fonction de leurs propres programmations, mémoires. Effectuer ce premier pas est le premier acte qui mène à la guérison et la paix.

Ce n’est pas facile de se responsabiliser parce que c’est aussi se culpabiliser et notre égo n’aime pas cela du tout. Mais, est ce que nous devons nous laisser gouverner par notre égo ???

Pour dénouer une situation : prise de conscience

Pensez à une situation dont vous avez souffert, ou vous avez ressenti un choc émotionnel qui a engendré chez vous un mouvement de colère, de révolte. Réécrivez l’histoire de la même situation avec la même personne sur une feuille en imaginant comment vous auriez voulu que cela se passe. Détaillez bien l’histoire et racontez le plaisir que vous procure cette situation :
Observez votre ressenti. A-t-il changé ?
Qu’est ce qui vous a fait souffrir ? Le problème venait t’il de la situation elle-même ou de votre-non acceptation de la situation ?

Petites intentions

Je prends conscience de mon interprétation et de cette situation qui a été crée par mes mémoires et mes programmes.
Si je t’ai jugé, je te demande pardon.
Je prends conscience que nous avons des mémoires en commun.
Je ne souhaite pas que tu changes.
Je n’attends rien de toi.
Je t’accepte tel que tu es.
Je regarde en toi ton innocence et la lumière qui est en toi.

Le jugement

Lorsque nous portons un jugement, ceci est bien, ceci est mal, je suis nul, il est nul… nous le faisons en fonction de nos mémoires, de nos programmes (égo)

Chaque jugement est lié à un « défaut ». Lorsque ce jugement concerne quelqu’un d’extérieur, reconnaissez que ce défaut est en vous et que c’est cela qui vous fait réagir. Ces défauts, ces peurs vous permettent d’évoluer. Acceptez-les, reconnaissez que vos frustrations sont le fruit de votre propre perception et nettoyez-les.

Juger ou critiquer faussent la perception de la réalité, nous sépare des autres et nous coupe de l’énergie d’amour.

Nous sommes responsables de notre façon de percevoir les choses et de nos émotions.

pono2

Ho’oponopono

Il s’agit d’une tradition Hawaïenne de repentir et de réconciliation permettant la guérison de maladies physiques et mentales.
Un médecin Hawaïen du nom de : Ihaleakala Hew Len a travaillé durant 4 ans dans un hôpital psychiatrique hébergeant des malades très difficiles. Il ne les voyait pas, il consultait leurs dossiers et travaillait sur lui-même.

« Les patients à qui on avait mis des entraves furent autorisés à marcher librement. D’autres, qui avaient été mis sous drogue lourdes se sont vus diminuer puis arrêter leurs traitements. Certains qui étaient considérés comme hospitalisés à vie furent libérés. De plus, le personnel commença à se plaire et à venir travailler là. L’absentéisme pris fin. » a-t-il dit.

Comment faisait t’il ?

« Tout simplement, je guérissais la partie de moi qui les avait créé. Tout ce qui se passe dans notre vie est de notre totale responsabilité ».

« Si vous voulez améliorer votre vie, vous devez guérir votre vie. Si vous voulez guérir quelqu’un, vous le ferez en guérissant la partie de lui-même qui est en vous. »

Nettoyage et libération des mémoires négatives

je suis désolé de n’avoir pu mieux faire,
je te demande pardon,
merci,
je t’aime.

Cette formule peut être avant tout adressée à soi, à tout être, aux membres de votre famille, à vos propres cellules… en conscience.

Faire la paix nous amène à modifier notre perception des choses.

En pardonnant, vous lâchez prise, vous effacez la peur, la frustration, la colère, l’humiliation qui sont le monde de l’illusion. Vous les nettoyez et vous les transformez en amour et en lumière.

Vous pouvez alors regarder l’autre tel qu’il est vraiment : un être porteur du divin, tout comme vous. Vous pouvez vous ouvrir à l’amour et lui adresser de l’amour.

pono4

Qu’en pensez-vous ? Partagez vos expériences.

Laissez un commentaire